La visibilité sur le web pour dépasser le référencement naturel

La visibilité sur le web pour les contenus de votre structure est un enjeu majeur. Trop souvent pourtant, Elle se limite à une optimisation technique du site et des campagnes d’achats de mots clés ou d’expressions (adwords…).

Votre visibilité sur internet est une somme de facteurs qui, s’ils sont bien pris en compte, peuvent vous permettre de pallier certains handicaps (comme un site mal optimisé). Toutes les structures n’ont pas la main sur l’aspect technique de leur site et ne peuvent pas, du jour au lendemain, optimiser le code HTML pour qu’il puisse mettre mieux en valeur leurs contenus.

Les contenus

Le premier aspect qu’il ne faut pas négliger, ce sont les contenus. Il est fréquent de voir des sites web bien construits mais qui ne bougent plus depuis parfois plus d’un an. Il n’y a pas de miracle, sans contenu fréquent, la position d’un site internet, même très bien conçu, stagnera puis descendra lentement dans les SERP de Google (« search engine results page » pour page de résultats d’un moteur de recherche).

Il est indispensable de créer des contenus régulièrement. Ces contenus peuvent être des vidéos, des images, etc., mais ils doivent absolument être accompagnés de texte, même court, pour signaler aux moteurs de recherche de quoi cela traite (mise en valuer de mots clés, de thématiques). Si votre site internet, pour des raisons techniques par exemple, ne permet pas de remplir les champs de texte alternatif sur les images (normalement obligatoire), il faudra bien préciser la description de votre image à côté de celle-ci. Cela ne remplacera pas un texte alternatif mais les mots seront là.

Quelle régularité ?

Rédiger ou créer des nouveaux contenus, cela demande du temps. Du temps de veille d’abord, pour observer les sujets les plus recherchés dans votre domaine d’activité, pour observer la concurrence aussi. Mais aussi du temps d’écriture. Il n’est pas toujours possible de mettre en ligne un article par semaine, ni même souhaitable au risque de noyer de contenus vos lecteurs potentiels.

Observer la concurrence. À quel rythme ils publient des actualités ou des articles de fond. Il ne s’agit pas forcément d’écrire plus qu’eux, mais d’écrire mieux sur des rythmes assez proches. Si vos concurrents écrivent très peu, vous avez une marge confortable. Parfois un article de fond par trimestre peut suffire. Si vos concurrents rédigent plus d’une fois par mois, analysez la valeur de ces contenus pour essayer d’aller vers une qualité supérieure sans forcément les devancer en nombre. Une bonne veille vous permettra par contre d’éventuellement les devancer sur certains sujets.

Il existe aussi différents types de contenus. Un article de fond, il est difficile d’en rédiger plusieurs par mois, surtout dans des petites structures. Par contre de courtes actualités, qui peuvent se limiter à un titre et quelques phrases, ne demandent pas autant de temps de préparation et permettent d’alimenter votre site tout en informant régulièrement vos clients des nouveautés de votre structure.

Ensuite, la difficulté pourra être, selon votre site, la mise en valeur de ces contenus.

Proposer du contenu sans visibilité, pour une organisation, reviendrait à avoir une vitrine dans une rue inaccessible aux passants, pour un commerce.

La présentation de vos contenus sur le site est importante aussi, et pas seulement pour les robots des moteurs de recherche. Si vos textes sont mal écrits, tassés les lecteurs ne liront pas. Pensez à aérer en découpant en paragraphes, sous-titres, etc.

La diffusion

La diffusion de vos contenus peut passer par des plateformes extérieures. Il y a les réseaux sociaux bien entendu, mais pas uniquement. La création d’un blog est une étape intéressante. Il ne faut pas y aller à l’aveugle mais réfléchir aux contenus qui pourraient y aller. Un blog redondant à votre site principal n’apportera rien de plus. Vous risqueriez même de faire de la duplication de contenus (duplicate content), ce qui ne serait pas une bonne idée. Un blog devra être complémentaire de votre site.

Les réseaux sociaux vous offriront ensuite des espaces viraux de diffusion qu’il ne faut pas négliger. Vous pourrez, grâce à des plateformes d’automatisation, envoyer vos contenus sur Twitter, Facebook… Il est souvent déconseillé de le faire, enfin de n’être présent sur les réseaux sociaux qu’en mode d’automatisation de diffusion des contenus. Facebook par exemple ne mettra pas en valeur vos contenus poussés automatiquement aux yeux de vos fans. Il faut donc aussi animer la page directement. Un bon équilibre entre contenus mis automatiquement et d’autres mis « à la main » sera à trouver.

Une vision satellitaire

Certaines plateformes vous permettent aussi de bénéficier d’outils pratiques qui vont ensuite se référencer sans vous. Sur des sites comme Youtube, SlideShare, voire même Tumblr, vous pourrez diffuser vos contenus spécifiques, les afficher ensuite sur votre site ou votre blog tout en bénéficiant de leur propre système de référencement. Il vous suffit de bien réfléchir au titre, à la description et aux mots clés pour ensuite vous retrouver avec des statistiques de vues assez étonnantes. La veille sur SlideShare par exemple permet parfois plus de 1000 vues en quelques mois sans rien faire d’autres que d’y déposer ses slides, ses présentations. Le sujet de votre présentation devra pour cela intéressée une majorité d’internautes.

Bien cibler les mots clés

SUr les réseaux sociaux, les mots clés sont essentiels. Sur SlideShare, Youtube, par exemple, cela permettra de vous afficher sur des recherches précises. Sur Twitter, les mots clés peuvent s’avérer insuffisant. Les flux autour de mots ou d’expressions fournissent beaucoup de bruit. Il faudra éventuellement préférer les hashtags (#motclef) qui diffuseront vos contenus sur des flux plus précis.

Au-delà des BackLinks

Dans une optique de référencement naturel, le travail consistera, une fois le site et les contenus optimisés, à obtenir le plus de liens possibles vers votre site. Les fameux backlinks. En fonction de la qualité de ces liens, votre site obtiendra un Page Rank plus ou moins élevé (entre 0 et 10). Les réseaux sociaux et leur capacité de diffusion ont modifiés la donne. La visibilité de vos pages et comptes sera plus rapide sur ces réseaux que pour votre site classique.

Les réseaux sociaux déplacent ainsi les stratégies de communication et de marketing. Il s’agit d’aller à la rencontre des internautes (et pour cela il faut être visible) et d’inciter une partie de ceux-ci à s’impliquer dans le relai des messages, dans des contributions, voire des démarches participatives.

Les différentes visibilités

Les contenus de votre site principal et de votre blog, dans une certaine mesure, porteront des contenus qui viseront une visibilité sur du long terme, quand les réseaux sociaux travailleront sur une visibilité à temps réel, sur l’actualité, mais où les messages et les contenus n’auront pas une durée de vie très longue. L’addition de ces visibilités tendera à vous garantir une présence sur les moteurs de recherche sur plusieurs plans, poussant éventuellement la position de vos concurrents plus en-dessous. L’objectif serait par exemple sur une expression de faire apparaître votre blog, votre site, votre compte Twitter et votre page Facebook. Vous occuperiez ainsi les 4 premières positions !

Les bases du référencement

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter pour nos formations :

Tags: google, seo, socialmedia, visibilité, webcontent, website

5 trackbacks

  1. La visibilité sur le web pour dépasser le référencement naturel « Visibilité « Le blog de Voyelle.fr | Les News Du Web Marketing | Scoop.it
  2. Les enjeux géolocalisés de la présence en ligne (part 1)
  3. Visibilité - les enjeux géolocalisés de la présence en ligne (partie 2) » Stratégies digitales
  4. Wikipédia: nouvelles élucubrations | Sur la lecture
  5. Lire les yeux fermés | Sur la lecture

Laissez un commentaire